ET C'EST REPARTI POUR 2015

http://www.bron-coucke.com/

LES PANIERS DE MADO

 

FRUITS ET LÉGUMES CULTIVÉS LE PLUS NATURELLEMENT QUI SOIT

 

Sans désherbant - Pas de pesticide - Aucun produit chimique

Pas d'engrais - Pas de conservateur

 

Tomates Roma semées le 19 janvier Tomates Fantasio semées le 19 janvier

 

 

Comme vous pouvez le constater sur ces photos prises ce matin (27 janvier 2015), j'utilise deux façons d'effectuer mes semis :

 

  • La première que l'on voit bien sur la première photo en haut à droite, c'est le semis en "terrine", semis qui, lorsqu'ils auront 2 à 4 VRAI feuilles (les deux premières étant les cotilédons) seront transplantés dans des godets individuels pour qu'ils s'épanouissent correctement.
  • La deuxième méthode est le semis en bouteilles. Je coupe les bouteilles au 3/4 de sa hauteur (je choisis les bouteilles de forme "carrée" car plus pratique pour le semis). Ensuite, je mets au fond de la bouteille environ 10 cm de billes d'argile que je recouvre d'eau tiède. Je mets ensuite du terreau de semis jusqu'à hauteur de la coupure, je tasse un peu le terreau. Je pose 4 à 5 graines sur ce terreau et les recouvre d'une lègère couche de terreau de semis que j'ai tamisé auparavant.

Enfin, je scotche la bouteille pour la refermer hermétique (vous remarquerez que je laisse le bouchon) et le tour est joué. Pas besoin d'arroser les jeunes plants car ils sont humidifiés naturellement par capilarisation provoquée par l'eau que j'ai mise sur les billes d'argile.

Autre avantage également de cette méthode, c'est que je n'ai pas besoin d'arroser non plus lorsque les semis lèvent et grandissent (le bouchon rendant la bouteille hermétique, l'eau non seulement ne s'évapore pas, mais elle provoque de la condensation qui arrose en permanence les plantules).

Lorsque les plantons seront assez forts pour être transplantés, j'enlèverai la partie haute de la bouteille, laissant ainsi les plantons "prendre l'air" tout en maintenant le tout au chaud pendant la saison froide.

Je pourrai ensuite les transplanter dans des godets individuels ou les laisser pousser dans la bouteille puis les transplanter directement en terre après les avoir "fait souffrir" une dizaine de jours pour les renforcer.

 

Pour plus de compréhension, je joins, ci-dessous, des liens qui sont plus "parlant"

 

https://www.youtube.com/watch?v=8MJegrsfzI0

https://www.youtube.com/watch?v=32-d9bncYSg

 

http://www.rustica.fr/articles-jardin/semis-terrines,4273.html

 

Donc, pour ceux ou celles qui voudraient se lancer dans les semis, pas de problème, foncez ! Et si vous avez besoin d'un complément d'information, posez vos questions sur le document de contact qui se trouve dans l'onglet CONSERVES ET RECETTES (en bas de page).

 

 

Evolution de la nurserie le 5 février 2015

 

Aujourd'hui, il fait assez froid à l'extérieur car la bise souffle avec vigueur ! Je suis donc restée à l'intérieur et me suis occupée de ma "nurserie".

J'ai transplanté les 8 plants de capucine qui avaient déjà fait de très belles racines de façon à ce qu'ils aient plus d'aisance pour croître (photo ci-dessous) :

 

 

 

 

 

 

Capucines transplantées le 5 février

 

 

Ensuite, j'ai semé en bouteilles, des melons charentais, des courges jaunes, courges musquées, patissons et courgettes verte non coureuses. J'ai tenu compte de la lune favorable aux légumes fruits, bien sûr.

 

De ce fait, la nurserie s'est agrandie puisqu'elle vient d'accueillir de nouveaux arrivants. Photo ci-dessous :

 

 

 

J'avoue que je commence un peu à être envahie dans ma cuisine, mais heureusement, je peux encore m'y déplacer sans trop de souci. En fait, c'est l'endroit de la maison le plus lumineux (grande porte vitrée et le plus chaud bien évidemment (il faut une température maintenue entre 18 et 20 ° pour les plantons). Ces plantules ont bien poussé d'ailleurs et vous pouvez en voir la progression ci-dessous :

 

 

 

L'on peut remarquer sur cette photo que quelques plantules de salades ont tendance à "filer" mais, lors de la transplantation, je choisirai les meilleurs plants car j'ai semé un nombre assez important de chaque catégorie. Donc, pas de souci.

 

 

Enfin, aujourd'hui, j'ai mis en terre des bulbes de tulipes, narcisses et muscaris que je vais garder dans le salon, de façon à les voir fleurir à la maison.

 

 

 

 

Bien sûr, une étiquette dans chaque bac est indispensable afin de me rappeler ce que j'ai planté (dans un mois, la nurserie s'agrandissant, je ne me rappellerai peut-être plus de ce que j'avais planté dans ces bacs).

 

Nous allons donc laisser tout ce petit monde pousser tranquillement et je vous dis à +

 

Nous sommes le 12 février.

Quelle ne fut pas ma surprise , lorsque je suis allée au jardin de ville cet après-midi, de voir que les perce-neige étaient fleuris. Par ce beau soleil (25° en plein soleil cet après-midi au jardin), je n'ai pu m'empêcher de prendre des photos pour vous en faire profiter :

 

Les Perce-neige qui montrent leurs belles clochettes immaculées

 

 

 

Et oui ! 25° C en plein soleil le 15 février 2015 vers 16 H !

 

 

 

Alors que la nature commence à se réveiller au-dehors, à l'intérieur, les plantons continuent de pousser , bien au chaud, dans la nurserie.

 

Courges, courgettes, tomates, citronniers, pamplemousses, salades, choux divers,melons, tous n'ont qu'un seul but: devenir grand, devenir fort pour être choisis parmi les plus beaux plants.

Bientôt, je pourrai ouvrir les bouteilles pour donner de l'espace et de l'air aux plants les plus vigoureux et tuteurer les tomates.

 

Je pense que la prériode la plus difficile sera celle où je devrai faire souffrir les jeunes plants en ne les arrosant pas durant une dizaine de jours, afin de les endurcir avant transplantation au jardin (mais nous n'en sommes pas encore là !)

 

Mais voyons, ci-dessous, la croissance de nos jeunes pousses :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Choux, salades, Poirées transplantées Les tomates mettent leurs secondes feuilles

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Plantons courges sous la serre 9 mars à 16 H 15 sous serre

 

 

 

Courge musquée et citron jaune Kumquats et patissons oranges

 

 

 

A noter que, les plants en bouteilles, s'auto-irriguent, grâce à la réserve d'eau mise au départ au fond de la bouteille, sur les billes d'argile.

 

Par contre, les plants dans les petits bacs sont pulvérisés tous les soirs, sinon la terre sècherait et, par conséquent, les plantons manqueraient d'eau pour grossir. Actuellement, je les pulvérise avec un purin de prêle que j'avais fait l'été dernier, ceci afin de les fortifier et les protéger contre les maladies.

 

Donc, je prends bien soin de tous mes "bébés"afin d'avoir de beaux plants vigoureux à transplanter dans les jardins vers mi mai, après les Saints de Glace (vu que l'an dernier je me suis laissée surprendre par les gelées matinales début mai, cette année, je vais donc suivre les conseils des anciens).

 

Mais, s'il fait beau, à partir de fin mars, je transférerai tous les plantons dans la serre située dans le jardin de ville. Ainsi, ils commenceront à s'habituer à une température ambiante plus fraiche (entre 15 et 18 ° selon l'ensoleillement) et surtout à un temps de luminosité naturelle plus long (la serre n'ayant pas de point d'ombre).

 

 

Nous sommes le 12 mars 2015 :

 

J'ai transféré les plantons qui étaient dans ma cuisine, dans ma serre froide (où le thermomètre est, depuis quelques jours, entre 18° C et 23° C. Bien sûr, il me faut maintenant la maintenir aérée afin que plantons et salades profitent pleinement de l'air extérieur qui apporte vigueur aux plantes.

 

Quelques photos prises ces derniers jours :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

salades sous serre Planches recouvertes de BRF

 

 

 

Buttes en préparation Buttes et allées terminées

(12 mars 2015)

 

Nous sommes le 23 mars 2015 :

 

J'ai déjà bien préparé le terrain pour effectuer les prochaines plantations.

Bien sûr, je n'oublie pas les fleurs. Je leur ai donc réservé toute une planche afin q'elles puissent s'épanouir et nous enchanter de par leur parfum et leurs couleurs chatoyantes.

 

D'autre part, côté potager, j'ai fait des buttes en lasagne (planches composées de plusieurs couches qui font un compost de surface et afine la terre sans avoir à la bêcher). Ces différentes couches se composent de branchages, puis feuilles mortes, puis herbe et légumes découpées en morceaux, puis BRF (branchages ramifiés fragmentés), le tout recouvert de compost et de terre provenant des allées.

 

Ci-dessous, quelques photos de l'état du jardin à ce jour :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Oeillets et Primevères

 

 

 

Au premier plan : les échalottes grises qui lèvent

Ensuite planche avec artichauds et salades transplantés

Les buttes suivantes sont en attente de plantation

 

Encore bien du travail à faire !

 

 

Nous sommes le 29 mars 2015 :

 

Comme mentionné précédemment, j'avais semé des tomates en bouteilles courant février et, bien que je les ai transplantées alors qu'elles faisaient leurs premières feuilles, elles n'ont pas progressé correctement.

 

J'ai donc refait l'opération semis de tomates en bouteilles le 22 mars.

 

Les semis que j'avais fait en février avaient levés en 4 jours et je pensais qu'il en serait de même pour les semis fait le 22 mars. Mais pas du tout ! Le 27 mars, alors que je les avais placées dans ma cuisine près de ma baie vitrée (19°-20°), au bout de 5 jours, toujours rien (alors qu' en février elles avaient levé en 4 jours). Je les ai donc placées au-dessus du frigo avant-hier soir.

 

Pourquoi au-dessus du réfrigérateur, me direz-vous ?

 

Les semis placés sur le dessus du frigo germent plus rapidement grâce à la chaleur qui monte du moteur du frigo qui est situé à l'arrière du frigo et à l'extérieur. D'autre part, dans la cuisine, il y fait toujours une certaine chaleur qui, nous le savons tous, monte. Donc, les graines situées en hauteur sur le frigo germent plus rapidement.

 

Hier matin, les tiges recourbées commençaient à pointer, et ce matin tiges et cotilédons sont sortis. Je les ai donc mis près de ma baie vitrée en plaçant au-dessus mes lumières de croissance (car depuis hier, le temps n'est pas très lumineux : nuages et pluie). J'arrête les lampes de croissance le soir vers 22 H 30 car il leur faut environ 8 H de nuit et 16 H de luminosité.

 

Je les laisse dans les bouteilles (avec bouchons) jusqu'à l'apparition des premières vraies feuilles.

 

Puis, j'enlève le dessus de la bouteille découpée et, après avoir sélectionné la plus vigoureuse, je coupe les deux autres et je complète en compost jusqu'à environ 1 cm des cotilédons. J'arrose avec purin d'ortie, voire de consoude dilué, autour de la tige pour favoriser l'enracinement de la tige.

 

Puis, lorsque les plants seront assez forts, je les mettrai dans ma petite serre froide pour les endurcir.

 

Vers mi-mai (après les saints de glace) je les mettrai en pleine terre sous abri en leur mettant dans le trou de transplant des feuilles d'ortie hachées, du compost maison et des granulés de consoude. J'enterre les 3/4 de la tige afin qu'elle développe son système racinaire au maximum. et je leur mets les engrais verts dans un enfouissement de 40 x 40 cm environ autour de la tige pour qu'elles aillent chercher l'eau et les "fortifiants" le plus loin possible.

 

J'arrose avant transplantation et après, très généreusement. Puis, je les laisserai tranquille pendant une dizaine de jours pour qu'elles se trouvent en système de "survie" et les obliger ainsi à aller chercher la nourriture le plus loin possible, favorisant ainsi le système racinaire, plutôt que les feuilles.

 

Elles seront ainsi plus fortse pour résister aux assauts des "nuisibles"et des maladies.

 

Cet après-midi; j'ai pris quelques photos de mes nouveaux semis de tomates, que je mets ci-dessous :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous sommes déjà le 18 avril !

 

En fait, je n'ai plus guère le temps de mettre à jour ce site, car je suis pratiquemet toute la journée au jardin de ville.

 

J'ai préparé les buttes en lasagne, puis j'ai transplanté des salades qui ont poussé pendant l'hiver. Je les avais semées l'automne dernier avec des radis roses, des radis noirs, des navets et de la mâche.

 

Petit à petit, la planche s'est libérée, laissant la place à ces récoltes échelonnées. J'ai déjà ramassé les radis roses, puis les radis noirs, puis les petites salades, et enfin la mâche que je viens de finir de ramasser.

 

Bientôt, il y aura quelques laitues et frisées et des côtes de bette à ramasser et qui iront tout droit dans les paniers. Ainsi que la ciboulette, la menthe, le thym, le romarin, l'ail des ours etc...

 

Les petits pois montrent le bout de leur ramure, mais il va falloir attendre encore jusqu'à juin pour les premières récoltes. Donc patience...

 

Car j'ai semé salades, radis, courges et courgettes, cardons épineux, le tout sous cloches.

 

Et en pleine terre, j'ai planté pommes de terre, haricots verts, haricots nains, haricots plats, épinards, ail d'été, échalottes grises, poireaux d'été, choux de milan, choux cabus, artichauds, choux romanesco.

 

Enfin, dans la serre j'ai 3 beaux plants de tomates précoces en pots qui, si tout se passe bien, devraient produire assez rapidement.

 

Pour mieux vous rendre compte de l'état d'avancement de vos jardins, j'ai pris récemment quelques photos, ainsi qu'une vidéo d'un corbeau qui est venu se désaltérer et prendre son bain sur les bâches que j'avais étendues pour empêcher l'herbe de pousser sur les planches en attente de culture. Dommage, vous ne pourrez voir la vidéo du corbeau qui prend son bain car one.com ne prend en compte que les vidéo Youtube !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Radis et salades lèvent sous tunnels et sur photo de droite les petits poiiiiis

Aujourd' hui, 23 avril

 

Le temps est magnifiqe et travailler au jardin est vraiment un grand bonheur malgré les tâches qui sont parfois éprouvantes.

 

Il faisait vraiment très chaud cet après-midi mais cela ne m'a pas empêché de faire une deuxième butte dans une autre partie des jardins de ville.

 

Sur cette partie de terrain, j'ai déjà planté 5 rangs de "Ratte" et je vais continuer à faire une ou deux buttes afin de tout mettre en pommes de terre.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les deux planches de "Rattes"

 

Je vais donc continuer à aménager cette partie de jardin pour y planter principalement des pommes de terre.

 

A noter que j'avais déjà planté des pommes de terre "charlotte", il y a environ 3 semaines et elles commencent à montrer quelques feuilles. J'espère que nous n'aurons pas de gelée blanche fin avril ou début mai, auquel cas il me faudrait couvrir les légumes qui sont en train de lever.

 

Je vous montre où en sont nos légumes ci-dessous (photos prises il y a 2 jours) :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La rhubarbe qui a bien démarré salades qui grossissent gentiment

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Rang de petits pois de Provence Les tomates sous serre

 

 

 

Donc, la plupart des légumes démarrent allègrement. Espérons que nous n'aurons pas trop de pluie ces prochains jours car météo France nous annonce des orages et pratiquement une semaine continue de pluie à partir de samedi 25 avril !

 

J'avoue que j'ai été un peu "traumatisée" par le printemps pourri de l'an dernier et je pense qu'aucun jardinier ne souhaite voir se reproduire cet épisode démoralisant.

 

Je vais donc mettre les bouchées doubles demain où la journée devrait être encore très belle, afin de finir la plantation des pommes de terre dans le jardin de ville. Celles du champ seront plantées après les saints de glace, mi-mai.

 

Donc à bientôt dans la progression des légumes des jardins de Mado.

 

 

 

Aujourd' hui, 30 septembre

 

Voilà que la saison se termine bientôt et que je n'ai pas vu passer ces 3 derniers mois... Entre les semis, l'entretien du sol, les récoltes, les conserves, le temps a passé à la vitesse Grand V.

 

 

 

 

Une récolte au mois d'août

8 Décembre 2015

 

Bien que la neige ne soit pas au rendez-vous et que le temps est encore très

clément, les jardins sont maintenant en dormance.

 

J'ai pourtant ramassé fin de semaine dernière des choux frisés, des betteraves et des radis, ainsi que de la salade coupée et quelques petites têtes de chou romanesco.

 

Nous nous sommes donc régalés avec une bonne potée et, ce soir, j'ai découpé une grosse courge musquée qui devait faire dans les 30 Kgs. J'ai donc fait un velouté de courge avec lequel nous nous sommes régalés pour le souper.

 

Bien sûr, au jardin, j'ai protégé toutes les planches non cultivées par du mulch afin de les protéger des rigueurs du froid qui s'annonce.

 

Je continue cependant mes semis de salade et de mâche sous ma serre, ce qui me permets de ne pas perdre le contact avec le jardin durant l'hiver.

 

Je ne vais donc pas trop intervenir sur ce site durant les mois d'hiver, mais je ne suis pas inactive car j'en profite pour paufiner mes recettes de pains de campagne et sans gluten.

 

Et, bien sûr, je continue à naviguer sur les sites de jardin bio (de Nicolas, de Gilles , de Yannick ) qui sont toujours de bon conseil et nous apportent un tas d'astuces de toutes sortes. Je consulte également régulièrement le site de "Graines et Plantes" et de "Rustica" que je vous conseille vivement.

 

A bientôt !

 

 

 

 

la nurserie installée bien au chaud Levée des graines semées 15 et 16 janvier

Pamplemousses semés 20/11/2014 Anones et Citrons jaunes semés 20/11/14

Tomates Trésor semées 19 janvier Kumquats semés 25/11/14