LA PASSION DU PAIN

 

QUELLE SATISFACTION QUE DE POUVOIR FAIRE SON PAIN !

 

He Oui ! La passion du PAIN m'a reprise (en fait, elle ne m'a jamais quittée).

 

Il y a quatre ans, je vous avais fait part de mes expériences concernant le pain que je faisais moi-même à la maison.

 

J'avais renoncé à le faire moi-même depuis deux ans environ car je trouvais que cela me faisait une surcharge de travail. En fait, je pense que j'ai traversé une période de" flème" me disant que c'était plus rapide d'aller à la boulangerie plutôt que de préparer la pâte et la faire cuire à la maison...

 

Mais... J'AI MÛRI ! (Hum, à 66 ans, ce serait temps, me direz-vous). En fait, je dis que j'ai mûri, c'est parce que je me suis rendue compte, au fil des années, qu'il me suffisait de mieux GÉRER mon temps et de satisfaire ainsi toutes mes passions (jardinage bio, informatique, pêche, le pain, la cuisine, les conserves et bien sûr le partage avec la famille et les amis). Ces dernières années, je m'étais beaucoup trop investie dans la culture de mes jardins. C'est pourquoi j'ai adopté la méthode de culture en buttes lasagnes qui me libère considérablement au niveau de l'arrachage des adventices qui est devenu pratiquement inexistant maintenant (alors que je passais des semaines entières à arracher l'herbe !)

 

De plus, depuis plusieurs années, non seulement le prix du pain en boulangerie augmente régulièrement, mais de surcroît, la longueur et la grosseur des pains diminuent également régulièrement !

 

Un exemple : quand j'étais jeune, la"ficelle" que mon frère et moi engloutissions au petit déjeuner du dimanche mesurait 50 cm. Aujourd'hui.... 30 cm ! Si ça continue ainsi, nous allons bientôt pouvoir la mettre dans notre poche de veste ! Quant au prix, mieux vaut ne pas parler de choses qui fâchent !

 

Donc, j'ai décidé de boycoter le pain à la boulangerie et de me remettre au fournil.

 

C'est tout récent puisque j'ai refait mes premières baguettes samedi dernier (2 mai 2015). Un peu raplaplates mes baguettes, car j'ai un peu perdu la main ! Mais, comme je suis têtue, j'ai remis ça hier matin et voici le résultat ci-dessous en images :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A gauche Pain bâtard et à droite Pain sans Gluten

 

Juste une petite rectification que je dois faire pour le pain normal : un peu plus de cuisson pour que la croûte soit un peu plus dorée. Mais la texture est parfaite tant pour le pain bâtard que pour le pain sans gluten.

 

J'ai une MAP (machine à pain) mais je les ai pétris entièrement à la main car c'est vraiment un plaisir de sentir la texture de la pâte se transformer et prendre forme sous vos mains. De plus, cela permet de lui donner la forme désirée. Dans la MAP, il est toujours rectangulaire comme un cake et cela donne moins l'impression de faire du pain.

 

J'ai préparé ces deux pains avec des farines prévues pour la fabrication du pain maison (Mon pain maison de Chez Francine pour le bâtard et Mix pain blanc sans gluten en rayon bio pour le pain sans gluten).

 

Le pain sans gluten évite les problèmes intestinaux pour ceux qui y sont sujets.

 

J'ai utilisé 250 G de farine pour le bâtard et 500 G de farine pour le "sans gluten". Tout simplement en suivant la recette mentionnée sur les paquets de farine.

 

Mais je veux faire mieux (évidemment, vous me connaissez!). J'ai donc préparé du levain pour faire le bâtard avec une pâte au levain. J'en ai mis 2 en préparation pour être sûre d'en avoir pour faire mes prochains pains bâtards samedi matin.

 

En fait, mes deux levains ont bien pris et voici le résultat ce matin à 11 H 30 - 7 mai 2015 :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A gauche Levain N°1 préparé avec 20 G de farine T55 Bio + 20 G eau Thonon tiède + 1 pointe de c/c miel. Battre au fouet et laissé reposer au-dessus du frigo avec couvercle dessus non vissé. Le lendemain, il avait bien levé par rapport au niveau marqué lors de la préparation.

 

A droite Levain N°2 préparé avec 50 G eau Thonon tiède + 50 G de farine T150 + pointe de miel. Puis même procédé que pour le N°1

 

 

J'ai donc refait d'autres pains (je fais chaque samedi matin 1 pain de campagne et 1 pain sans gluten). Ci-dessous une photo de ceux que j'ai fait hier 29 mai 2015

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Donc, nous avons à gauche un pain de campagne composé de 400 g de farine T65 et 50 G de T150 bio + 200 ml d'eau + 1 c/c de miel + 1,5 c/c de sel + 100 g de levain Kayser (recette mentionnée ci-dessus) + 2 sachets de 5 g de levure de boulanger sèche + 10 g d'huile.

 

Bien mélanger les ingrédients et travailler le tout à la main afin d'obtenir une pâte consistante et lisse , souple.

 

Beurrer un plat rond (ou ovale) qui va au four, assez haut, y déposer la pâte en boule et mettre un torchon humide dessus. Laisser lever 1 H 1/2 dans four légèrement tiédi auparavant.

 

Quant la pâte a bien levée, au bout d' 1 H 1/2, enlever le torchon et enfourner à chaleur tournante sur position Pain (200°) pendant 45 mn.

 

Surveiller la couleur de la croûte en remettant à cuire de 10 mn en 10 mn.

 

Très important : au moment d'enfourner, jeter un grand verre d'eau au fond du four (sur la plaque basse) pour faire de la buée (ce qui va faire dorer le pain).

 

Grâce au levain liquide, la pâte est super levée et légère. Résultat : 5/5.

 

 

A droite : pain sans gluten fait avec le mix blanc dont je mets la recette ci-dessous (j'y ajoute 1 c/c de sel sinon c'est fade comme un pain sans sel)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Précision IMPORTANTE concernant le maintien du levain liquide : Lorsqu'il a bien levé, le mettre au réfrigérateur avec couvercle vissé dessus. Tous les 8 jours, le nourrir (le levain est une matière vivante) en le rafraichissant de la façon suivante :

 

Mettre le levain liquide dans un saladier, bien le battre avec un fouet inox pour le rendre homogène. Mettre 50 g d'eau minérale tiéde , bien mélanger au fouet, puis ajouter 50 g de farine T65 bio et bien mélanger à nouveau au fouet.

Laisser une nuit reposer à température ambiante avec film transparent sur le saladier.

Le lendemain, le levain doit avoir fait sa levée. S'il redescend, ce n'est pas grave.

Le mettre de nouveau dans un bocal propre, le fermer et le remettre au réfrigérateur pour le conserver jusqu'au prochain rafraichissement.

 

***Lorsque l'on prévoit de faire du pain avec le levain liquide, sortir celui-ci du frigo la veille afin qu'il prenne la température ambiante.

 

Pour les recettes de pains, voir sur le web : il y a de nombreux sites très explicites qui nous permettent de faire facilement du pain chez soi.

 

Donc, bon courage à celles ou à ceux qui voudraient se lancer !

 

 

Il n'ya a qu'un pas de la terre productive

aux parfums des produits naturels cultivés, récoltés puis cuisinés

d'une façon simple

et toujours le plus naturellement qui soit